PRESSE ...

 

NICE MATIN (2007)

..."le prix spécial du jury "musicien" des trophées du jazz 2007 de la côte d'
azur, a été décerné à Richard Seigle guitariste précis, virtuose, inspiré"...

CAVE ROMAGNAN (NICE juillet 2006)"livre d' or"

Samedi 8: foot à la télé, magie à la cave avec un son inhabituel, du Jazz?oui...et du super, léger, aérien, mélodique, débordant de swing. RICHARD développe le thème avec tendresse et mélodie, GERALD, et son toucher magique, PASCAL présente de longs solis de contrebasse intrigant, et, roi des balais, GUILLAUME écoute accompagne relance les musiciens et donne des soli de percussion aériens. Et bien!... j' avoue adorer ces rares lieux tenus par de véritables " fondus" du jazz où les musiciens, obligatoirement et également désintéréssés, offrent peut être mes meilleures écoutes, je ne crache sur l' audition de mes émotions de discophile lors de concerts ou festivals, mais, la proximité, la liberté, le "lachez"...

 

JAZZOGRAPHY 2006
CD recommandé: "Red Lady"

"Un excellent guitariste qui fait les belles nuits des clubs" (Michel Delorme "Académie du Jazz")

 

NOUVELLE VAGUE Février 2006

"Red Lady" (Wild Palms): Nouveau: collaboration entre deux des pointures jazz de la région que sont Richard Seigle (guitare) et Gérald Vaysse (piano) et...nouvelle perle. Associé à Didier Del-Aguila (fretless,contrebasse,basse élec.) et au batteur Ivan Oukrid, le Cocktail Red Lady n' est qu' harmonie, tant les différentes tonalités et couleurs, inspirées de Wes Montgomery,¨Pat Metheny, ou encore Georges Benson, que dans la créativité elle même. A savourer goulûment: (4 étoiles attribuées)

 

LAGUITARE.COM
(Le 1er portail francophone de ressources pour les guitaristes)

RED LADY pour ceux qui le sauraient pas encore le Red Lady est un "spiritueux issu du mélange harmonieux du fruité des cerises et des notes délicatement boisées de ce malt". C'est aussi un cocktail à base de cognac; de liqueur de fraise et de chocolat qui se sert frappé... Enfin peu importe les variantes, en ce qui concerne ce quartet jazz vous pouvez consommer sans modération! sur les traces de Wes Montgomery, John Scofield, Pat Metheny, Joe Pass, Georges Benson...,, la guitare de Richard SEIGLE s' exprime avec une maîtrisée frisant parfois la prise de risque, et çà, moi j' aime, DEL-AGUILA contrebassiste et bassiste fretless est en pleine possession de son art( telma, Mezzo) et forme une rythmique harmonieuse avec le batteur Ivan OUKRID dont la créativité n'est pas en reste. Au piano Gérald VAYSSE s' exprime avec une verve bien trempée ( Red Lady, Santos,), frôlant lui aussi la rupture sur les titres les plus sévères. Coup de coeur perso pour Mezzo une de ses compositions où l' on pourra deviner les influences classiques de ce pianiste talentueux. Voilà donc un cocktal sonore détonnant! je vais de ce pas m' en servir un autre... Cyril Le Groux

 

Jazz Hot (la revue internationale du Jazz 2004) :

Il est des groupes qui perpétuent la tradition de la guitare jazz qui va de Wes Montgomery à John Scofield en passant par Georges Benson et Pat Metheny. Sans revenir aux origines, Richard Seigle nous montre à travers cet album qu'il a été marqué par la musique développée depuis un bon demi siècle. "Turbulences" une composition bien enlevée avec de belles intervention de Gérald Vaysse (p) et un jeu vigoureux d' Ivan Oukrid (dm), possède des relents bop assez marqués. Le pianiste dispense un jeu mélodique intéréssant que l'on peut aprécier à travers "Mezzo" une de ses compositions. Mais Red Lady tourne plutôt vers la musique développée par Georges Benson à l'aube des années quatre vingt. Quelques climats synthétiques et on obtient un morceau agréable et vivifiant ("One day in paradise"). Seigle sait se lancer à corps perdu dans ce type de mélodie avec le bon soutien de la basse fretless de Didier Del-Aguila. Les notes sous les doigts du guitariste défilent rapidement tout en conservant un aspect mélodique à la limite de la rupture ("Flagrant délire").
Un album qui fleure bon le soleil...

 

La Provence (2004) :

Gérald Vaysse, jeune pianiste compositeur à la technique séduisante, au jeu quelque peu époustouflant, faisant partie de la génération montante des pianistes d' essence latino bop...""

 

Jazz Hot (la revue internationale du Jazz 2001) "Dont' Walk" :

""... Album témoignant de la vitalité de ce Sud Est aux fortes potentialités musicales et humaines, grand pourvoyeur de talents. Sa contribution permanente à l' Histoire du Jazz hexagonal en est une preuve irréfutable, de Marseille à Nice, via Toulon, les exemples abondent et la liste des exilés de l' intérieur serait trop longue à établir. Ici c' est plutôt un Sud élargi qui se distingue! Entre Toulon et Montélimar via Avignon, pointe Ardéchoise et Nimoise comprise. On a le Jazz méchant, sévèrement... viril !, qu'on se le dise! SEIGLE et VAYSSE les co leaders vous le prouvent sur le champ, avec plein de copains musiciens invités autour d' eux; des mises en place risquées , de réels talents et de belles énergies...""

 

LE DAUPHINE (2000) :

Richard Seigle(gt) Gérald Vaysse (p), Vincent Audigier (sax) Pierre Coutaudier(dm), André Gobato (ctb), un quintet séduisant, rodé et rutilant, alliant technique de haut vol au service du swing et originalité...

 

LA TRIBUNE MAGAZINE 1997 :

C'est l' histoire de deux musiciens, Richard Seigle et Gérald Vaysse issus d' une même famille comme il est souvent coutume dans le milieu. Deux générations musicales qui se sont retrouvées pour créer à l' unisson un album marqué par une passion commune, celle d' une musique unique, emplie d' émotion et de sensibilité profonde " le jazz". De cette rencontre est né un album de huit chansons "Quintet Richard Seigle et Gérald Vaysse", produit par le label "Interplay" et actuellement en vente chez les disquaires spécialisés. Une création musicale swinguante qui allie un répertoire de compositions personnelles à des reprises de morceaux classiques de Jazz revisités par nos deux artistes. Comme la plupart des musiciens, Richard Seigle s'est tout d' abord consacré à la musique Rock avant de se lancer sur la grande route du Jazz. C'est en autodidacte qu'il va débuter son parcours professionnel. Pendant plusieurs années il va écumer le circuit des festivals et concerts Parisiens se produisant dans les plus grandes salles de la capitale (Golf drouot, Gibus, etc...) avec son groupe Rock progressif. Mais rapidement il va prendre conscience que ce genre musical ne lui donne pas entière satisfaction. Suite à une rencontre déterminante avec le Jazzman Tony Petrucciani ,Richard Seigle va poser un regard nouveau sur ledit jazz et puiser dans cette musique une inspiration nouvelle, éprouvant le besoin intime de se laisser imprégner par chacune ses sonorités, de s'ouvrir entièrement à ce style trés particulier qui a depuis lontemps marqué mondialement l' histoire musicale. Le déclic sera appuyé par une autre rencontre qui a marqué la vie de l'artiste; celle Jean Paul Florent, illustre professeur de Jazz Marseillais et guitariste du non moins Chet Baker, avec lequel il va étudier l' harmonie et les oeuvres de Charly Parker, John Coltrane. L'univers du guitariste Richard Seigle s'axe uniquement autour du Jazz. Pendant plusieurs années il va participer aux jams sessions chez le Dr Clauzel à Montélimar (trompettiste et pianiste), incontournable rendez vous, où se produisaient de grandes pointures internationales telles que Michel Petrucciani. Tout va alors vite s'enchainer. Pendant deux années consécutives il remporte le 1er Prix Rhône Alpes avec le "Friends quartet". Un groupe qui se fera connaître dans le Sud avec des spectacles aux côtés de têtes d' affiche: Luther Alison, Dee Dee Bridgewater, Albert King, Michel Petrucciani, etc... Carrière Juridique oblige, notre ami artiste pose sa guitare et change de registre pendant dix longues années.""

 

TRIBUNE MAGAZINE :

Une histoire de famille: Bien souvent les pères et les fils se rassemblent autour d'une même passion unique C'est le Jazz qui réuni Richard Seigle et son beau fils Gérald Vaysse. Il faut dire que Gérald n' est pas novice en la matière. Enfant, il attrape le virus du Jazz, lors des soirées puristes organisées dans la maison familiale où venaient jouer les jazzmen de la région. Sans pousser le mimétisme jusqu'à jouer de la guitare comme son beau père; Gérald Vaysse préfère faire danser ses doigts musicaux sur les touches noires et blanches de son piano. Aprés une série de concerts en 97 à Cannes, Toulon, Sanary, Orange etc... le duo décide de concrétiser sa collaboration par un album "Quintet R.Seigle et G.Vaysse". Un CD sur lequel intervienent trois autres musiciens de taille: Henry Benkelil ex contrebassiste de Michel Petrucciani, Thierry Larosa batteur ayant accompagné Chritstian Escoudé en tournée, en 1997, et Guy Lopez Saxophoniste et compagnon de voyage du gratin du Jazz, tels que Michel Perez, Portal, ou encore les frères Belmondo...

 

Retour accueil